Derniers sujets
» p 102
par Invité Ven 29 Aoû - 9:07

» Incohérences dans le chiffre du Ch. 6
par willy wauquaire Ven 6 Juin - 3:59

» Mariejuliet
par Mariejuliet Sam 17 Mai - 7:26

» p 024
par Farlen Mer 14 Mai - 13:39

» p 026 singe caché
par Farlen Mer 14 Mai - 13:33

» p 260
par Farlen Mar 22 Avr - 22:48

» Miracle à Braxenholm
par Farlen Mar 22 Avr - 15:53

» p 180
par Farlen Mar 22 Avr - 15:50

» p 103
par Farlen Mar 22 Avr - 15:16

» L'homme de Santorin
par Farlen Mar 22 Avr - 14:54


p 010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

p 010

Message par Farlen le Ven 18 Avr - 22:59

Retranscription d'un passage qui commence dans cette page :

pp 10-11 a écrit:
… un autre coin de rue, puis encore un autre, et
l'homme au pardessus se retrouve dans une artère
dépourvue de lumière. Beaucoup plus loin, un bruit
de percussions – des pierres qui s'entrechoquent,
apparemment – mais ici, autour de lui, la rue est
déserte, paisible, hormis le crépitement doux de la
pluie, si paisible qu'il a l'impression d'entendre mur-
murer les voix des gens qui ont trouvé la mort en ce
lieu
où le fleuve rejoint la mer, dans cette ville et le
dédale de tunnels qui se déploient sous ses rues
, dans
l'ancien comptoir qui était jadis un village, désormais
enfoui sous le labyrinthe, dans les catacombes situées
encore au-dessous
, et dans la colonie de huttes de
terre ensevelies encore plus profondément, dans
toutes les strates de civilisation. Les chuchotements
lui parviennent sous la forme d'un anneau de Möbius
acoustique ; les paroles demeurent indistinctes, mais
les inflexions des voix – trahissant la rage et la plainte,
l'embarras et le trouble, la dissidence, la vengeance et
le chagrin – se révèlent aussi affûtées que des lames (3).
Il se demande à présent s'il devrait éprouver de la
peur plutôt que cette inertie à la fois corporelle et
mentale qui a affaibli ses sens depuis qu'il s'est réveillé
– depuis quoi, au juste ? Un rêve ? Un état de fugue ?
Une vie empruntée ? – et mis à arpenter le Quartier. Il
tente d'écouter plus attentivement les voix, mais la
pluie tombe encore plus fort et les engloutit sous une
vague de crépitements, puis les percussions des pier-
res qui s'entrechoquent reviennent – neuf bruits
retentissants, en trois groupes de trois – et ses pas l'en-
traînent au détour d'une autre rue…

(3) Straka était sensible à l'histoire des lieux ; dans une des lettres qu'il m'a envoyées, il
m'avouait qu'il faisait souvent des rêves se déroulant simultanément sur plusieurs strates
archéologiques. Songez-y…


• Voir l'article consacré à Miracle à Braxenholm pour une interprétation de ce passage.
avatar
Farlen

Messages : 152
Date d'inscription : 19/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum